Les Jours Heureux

Il ne faut pas confondre l’écrivain et l’antisémite

Le Monde vient de publier, dans son supplément littéraire hebdomadaire, un dossier consacré à la parution, chez Gallimard, et quarante-quatre ans après son décès, du premier tome du journal de guerre, écrit entre 1939 et 1943, de l’écrivain antisémite et pétainiste Paul Morand (1888-1976).
Dans le moment de particulière indignité nationale où Jean-Michel Blanquer, qui ne documente jamais ces calomnies, profite de l’immense émoi collectif provoqué par l’assassinat d’un professeur d’histoire-géographie (...)

Derniers articles